Bénabar - Paroles de Les belles histoires



Où c’est passé les passants qui flânaient le nez en l’air ?
Jolis cœurs au fil du vent et n’ont pas de Tinder
Où sont passées les trépassés, les Roméo, les Juliette ?
Qui enlaçaient sans s’enlacer, meurt depuis 1597
Et le piment doux des premières querelles d’amoureux
La première fois où on dit nous, la première fois qu’on se sent deux
Les palpitants brisés aux sanglots pathétiques
Où sont passés les dépassés, où sont les romantiques ?

Les belles histoires, elles sont bien quelque part
Dites moi que c’est pour rattraper une femme en pleurs qui part
Cet homme qui court dans cet arrêt en gare
Je ne veux pas croire qu’il est juste en retard

Où est l’élève subjugué qui pour sa prof de Français
Rédige un mot doux sans penser qu’elle le corrigerait ?
«Les pensées que vous m’avez inspirées, inspirées, é-e-s»
L’amour s’accorde avec le COD et maîtresse reste une maîtresse
Et les fleurs bleues du passé où sont passés les anges ?
Les Cupidons aux ailes froissées sont-ils en vigilance orange ?
Et le soupirant rougissant qui a le cœur en panique
Où sont passés bon sang les derniers romantiques ?

Les belles histoires, elles sont bien quelque part
Dites moi que c’est pour rattraper une femme en pleurs qui part
Cet homme qui court dans cet arrêt en gare
Je ne veux pas croire qu’il est juste en retard

Où sont passés le rouge aux joues et les symptômes de l’AVC ?
Quand on éprouve malgré nous ces sentiments incontrôlés
Et les sonates de Chopin, qui a coupé la musique ?
Et puis merde à la fin où sont passés, les romantiques ?

Les belles histoires, elles sont bien quelque part
Dites moi que c’est pour rattraper une femme en pleurs qui part
Cet homme qui court dans cet arrêt en gare


 
Paroles de Les belles histoires
 
Album "Indocile heureux" ()
 

 
Bénabar lyrics are property and copyright of their owners. "Les belles histoires" lyrics provided for educational purposes and personal use only.